Le feuilleton du grand défi : les opportunités (2/4)

L’opération « Grand défi » a donc été un véritable succès à tous points de vue :

  • précédant l’open access week 2015, le grand défi a donné une grande visibilité à l’ensemble des événements qui étaient organisés à cette occasion. L’information a été relayée au niveau des établissements, auprès des chercheurs et de l’ensemble de la communauté universitaire par affiches, mailings, réseaux sociaux et informations officielles.
  • l’opération en elle-même a suscité de nombreux échanges avec les chercheurs qui y ont participé : en plus des rendez-vous spécifiquement consacrés aux dépôts sur Hal dans les bibliothèques universitaires et les organismes de recherche participant, l’IRD a pu improviser une dizaine d’entretiens approfondis à la demande d’auteurs motivés par le libre-accès.
  • le succès est allé bien au delà du nombre (inespéré) de dépôts : le grand défi a permis de mettre en place des collaborations pérennes avec des laboratoires souhaitant particulièrement s’impliquer dans une démarche d’open access. La participation de la communauté des chimistes au grand défi, avec l’IBMM et l’ICG, est à souligner, et ces équipes sont restées très actives pour œuvrer à une meilleure diffusion de leurs travaux de recherche.
  • enfin, l’esprit du grand défi a perduré : des services de rendez-vous personnalisés, notamment pour le dépôt de publications ont été mis en place de manière pérenne à la BIU Montpellier, l’IRD et Supagro ont poursuivi le travail d’analyse des publications de manière systématique. On vous en dira plus par la suite…

Bref, le grand défi a été un véritable élément fédérateur des équipes impliquées dans l’open access week à Montpellier, équipes qui ont pu affronter ensemble les défis qu’a posés le Grand défi au cours de sa réalisation ! Suite au prochain épisode…